Facebook

Création
2007

Fou de la reine

photo Fou de la reine photo Fou de la reine photo Fou de la reine photo Fou de la reine photo Fou de la reine photo Fou de la reine

Texte Pierre Astrié
Mise en scène François Macherey

Avec Denise Barreiros et Alex Selmane

Scénographie et costumes Cécile Marc
Lumières Philippe Catalano
Chargée de communication Ludivine Froissart

Coproduction Les Théâtres de Béziers

Aide à la création DRAC Languedoc-Roussillon, Conseil Régional LR, Conseil Général de l'Hérault

Un résumé

Les appeler Fou et Reine n’est rien d’autre que renommer Homme et Femme. Fou de la Reine est la rencontre de deux êtres en déraison. Il est Fou de profession. Elle a choisi la démence comme dernier refuge. Lui, c’est le bouffon, l’acteur, le faux poète, celui qu’on paye pour divertir, celui qu’on humilie, celui qui ment en permanence pour sa survie. Elle, c’est la Reine, la femme d’affaires et de pouvoir, la mère coupable, la femme oubliée. Il vient en mission. La vie de l’un dépend de l’autre, mais sauver l’autre c’est se perdre soi-même. Les choix auraient pu être simples, puisqu’elle est Reine, et qu’il n’est qu’un pauvre Fou. Ils ne le sont pas. C’est l’impossible histoire d’un homme et d’une femme qui n’ont que l’égarement comme lieu de rencontre.
Pierre Astrié

La presse

« (…) La Reine, c’est Denise Barreiros. Rayonnante et imposante. Le Fou, Alex Selmane. Plus discret, à l’image de son personnage, mais tout aussi éclatant et convaincant.
Et il y a le texte surtout. La plume de Pierre Astrié. Qui porte les comédiens. Un délice pour les oreilles. Moyenâgeux et moderne. Lancé, inspiré. L’écriture est vive, maîtrisée. (…)
Au final, la pièce remporte haut la main la partie. Échec et mat. » Patricia Guipponi - Midi-libre Béziers

« (…) Il faut dire enfin que la pièce est servie par la subtilité du jeu des comédiens : Denise Barreiros et Alex Selmane ne sont plus des comédiens, ils sont la reine et le fou, exactement dans le ton des personnages. Rare bonheur pour le spectateur que de pouvoir se laisser immerger dans la vérité d’un moment.
Pierre Astrié a livré là, après La Joconde a mal aux dents, une nouvelle illustration de la parfaite maîtrise de son écriture théâtrale. » Gilles Moraton – Olé ! Magazine

« (…) L’auteur du texte, Pierre Astrié, distille savamment l’angoisse. (…) Denise Barreiros et Alex Selmane ont beaucoup de talent et le prouvent à nouveau. » Jacqueline Maurel – L’Hérault du jour

Partenaires Plan du site
Graphiste Béziers - CelineDesign